Psycho

L'Asile vous garde, mais vous vous échapperez un jour grâce à votre psyché, votre monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alice Liddell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Liddell
Fondatrice
Admin
Patiente de Type 1
Reine du Pays des Merveilles
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/02/2013






---------------------
MessageSujet: Alice Liddell   Lun 11 Fév - 7:49


Dossier de Liddell Alice








« What could be madness... »





INFOS CAPITALES :

Nom & Prénom : Liddell Alice
Age : Officiellement 20 ans, officieusement ça reste à savoir.
Nationalité : Britannique.
Groupe : Patients.
Pourquoi ce groupe ? : Parce que Razz
Personnage de l'avatar : Alice Liddell (Alice madness return)








Mon Physique





Alice est une jeune femme assez frêle d'apparence et petite de taille, malgré ses courbes affirmées. Ses cheveux sont noirs et assez long, encadrant parfaitement ses yeux verts émeraudes. Sa peau est pâle et des cernes entourent ses yeux, lui donnant un air malade et fatigué. Elle porte une robe noir avec un tablier blanc attachée grâce à un long ruban blanc en noeud, les manches ayant des rayures noires et blanche, des collants noir recouvrant ses jambes et des soulier noirs étant à ses pieds.. Elle a toujours un petit sourire doux et mystérieux sur les lèvres et le regard brumeux, comme si elle était perdue dans ses pensées. Tout cela lui donne un air innocent et craintif.

Dans son monde, la donne change. Son regard devient déterminés, dur et plein de volonté, ses cheveux deviennent plus long et plus fin, adoptant des reflets bruns. Sa robe est remplacée par une autre, bleue avec un tablier blanc taché de sang et encore cette dernière change d'apparence. Même son attitude change, passant du petit sourire doux et mystérieux à un visage généralement sérieux et impassible, ne laissant paraître que des sourires affirmés et plein de confiance.







Mon Caractère





Alice est une jeune femme vivant dans un état post-traumatique, ayant vu des choses infâmes toute sa vie. Aussi est-elle dans une sorte d'état catatonique, étant dans une petite bulle complètement détachée du monde. Son traumatisme la rendu presque muette, aussi elle ne parle que très rarement dans le monde réel, sauf lorsque c'est capital ou urgent. Elle a développé une sorte de phobie du feu, son traumatisme ayant un lien avec ça, et elle ne supporte pas le fait d'avoir une bougie près d'elle même si c'est pour l'éclairage. Alice est l'une des rares personnes à réellement comprendre la nature de l'asile, aussi elle essaye très souvent d'initier les autres à leur monde psychique. Etant vierge et prude, elle est très gênée face à la nudité et prend sa douche généralement seule. Si jamais cette bulle d'isolement que s'est créée Alice se brise, elle devient paniquée, pleure, tremble et ne peut plus du tout communiqué, se plongeant dans un état catatonique pouvant provoquer une rechute.

Dans son monde, ça change. Elle parle plus souvent et de façon très affirmée. Elle est assez ouverte au monde qui l'entoure et toujours aux aguets, délestant son côté craintif au profil d'une puissante volonté de vaincre, devenant presque violente. Sa peur du feu baisse un petit peu mais est toujours présente, de même que sa gêne de la nudité. Dans son monde, elle essaye d'oublier ses traumatismes pour se reconstruire au mieux.



>




Votre petit monde et vos pouvoirs





Le monde d'Alice n'est autre que le pays des merveilles, Lewis Carroll lui ayant lui-même écrit le livre pour elle. Néanmoins, sa version est tordue et malsaine, entachée par sa folie. Il se divise en plusieurs domaine.

La vallée des larmes, qui est la partie la plus tranquille de ce monde, est une vallée flottant dans les airs avec un statue d'Alice qui pleure de l'eau de cascade. Il y a de nombreuses crevasse qui risquent de vous faire tomber. La végétation y est extrêmement dense là-bas, allant du champignon mosaïque à la fontaine de "bois-moi", qui sert à rapetissir.

Le domaine du chapelier fou n'est pas le domaine le plus accueillant, mais il reste convivial. Il s'agit d'un château en forme de théière dont l'intérieur est un véritable labyrinthe et un laboratoire de savant, le chapelier en étant un lui-même. Il n'est pas rare de voir des machines géantes dedans tellement il est immense et les pièges dont il est truffé le rend assez dangereux. Néanmoins, le chapelier vous accueillera toujours pour boire une tasse de thé.

La mer des glace est le domaine aquatique de ce monde, étant une mer couverte d'Iceberg. Sous l'eau se trouve une ville aquatique dont les maison sont des coquillage géant, il y a d'ailleurs un théâtre là-bas. Mais n'allez pas plus profond, il s'y trouve les abysses dans lesquelles un requin squelette vous dévorera dans le noir.

La colline du Bombyx est une colline faisant penser au Japon médiéval, des bambous s'y trouvant par centaine et des habitations traditionnel du pays aussi, il y a même des statues de geisha parsemée. En haut de la colline, qui est aussi une fourmilière géante, se trouve le Bombyx, que vous connaissez plutôt comme étant la chenille.

Le domaine de la Reine de Coeur est le vrai domaine dangereux. Ce château en ruine est connecté aux restes du monde via un pont de carte qui se forme petit à petit, les trois cartes déjà passées partant aussitôt ouvrir le chemin. Le domaine est parcourut par des tentacules visqueuses et des cartes zombies, ainsi qu'un bourreau violent et géant. Dans le labyrinthe de rose se trouve un gâteau "manges-moi" qui permet de grandir, n'hésitez pas à en prendre. Plus vous vous enfoncez dans le château, plus il prendra un aspect organique dont le coeur est la Reine.

Le manoir des poupées est le domaine le plus étrange, il s'agit d'une ville avec des maisons de poupée géantes en ruine, il n'est pas rare de pouvoir y entrer. Le point commun de toutes ces maisons, en plus d'être en ruines, et d'avoir un lit avec du sang dessus en grande quantité. Cette endroit fortement malsain possède également une maison brûlée par laquelle on peut passer pour commencer une descente aux enfers, cette maison étant là où Alice entrepose ses craintes, ses cauchemars et ses peurs.

Dans son monde, Alice possèdent le pouvoir de se transformer quelques instants en une nuée de papillons pour esquiver les coups où aller plus vite. Elle peut aussi sauter très haut et refaire deux sauts après, ainsi que planer jusqu'à atterrir sur le sol. Alice peut aussi changer de robe en fonction de la partie de son monde où elle se trouve, celle de base étant la version bleu. Mais son véritable pouvoir est d'avoir un arsenal varié. Elle peut faire apparaître un marteau faisant penser à un chevalet, un couteau de cuisine finement décoré et un jeu de carte tranchantes qui reviennent dans le paquet après avoir étaient lancées.



>



Parcours personnel avant internement





Alice est née aux 19ème siècle à Oxforde, près de la prestigieuse université du même nom. Son père en était le doyen d'ailleurs. Elle a toujours vécu une vie agréable auprès de sa mère, une femme douce et compréhensible, et sa soeur aînée Elizabeth, ou Lizzie pour les intimes. Elle fut souvent gardée par Lewis Carroll en personne, ce lui écrivit même un livre juste pour elle, "Les aventures d'Alice sous-terre". En sommes, sa vie fut douce et tranquille jusqu'à ses 9 ans.

Sa soeur subissait des harcèlements sexuel de la part d'un des élèves de son père mais n'osait pas en lui en parler, se confessant plutôt à Alice. Mais elle tenta de le convaincre de cesser de l'inviter à la maison, ce qu'il fit en voyant l'insistance de sa fille. Malheureusement, l'élève s'infiltra un soir dans la chambre de Lizzie et la viola avant de la tuer. Ce qu'il ignorait était qu'Alice avait vu la scène, voulant dormir avec sa soeur à cause d'un cauchemars, mais qu'elle s'était réfugiée dans sa chambre peu après. L'étudiant mis le feu à la maison afin de cacher son crime, Alice put s'échapper en sautant par la fenêtre, mais ses parents n'eurent pas autant de chance. Ils avaient tentés de forcer la porte de la chambre de Lizzie afin de la sortir de là, ignorant sa mort. Alice ne fit que rester dans un état catatonique en voyant sa maison brûler, les cris de ses parents lui venant aux oreilles.

Elle fut emmenée dans un Asile à Londre, les psychiatres tentants de la sortir de son état avec plusieurs méthodes bien qu'ils se refusaient à utiliser les traitements traditionnellement violents de l'époque à cause de son jeune âge, ayant peur que cela ne la tue. A la fin ils décidèrent de la laisser dans son état, ne pouvant rien faire pour elle. Mais un jour, lorsqu'elle eu 16 ans, on lui assigna un nouveau psychiatre qui avait la réputation d'être un génie. Son nom était Dr Angus Bumby, non qui résonna dans la tête d'Alice comme un appel lointain. A ce moment-là, elle commença enfin à avoir des réactions, minimes certes, mais des réactions. Elle commença à se remettre doucement, le nom de son psychiatre résonnant encore dans sa tête. Elle put commencer à manger toute seule un an plus tard, et put marcher par elle-même l'année d'après. A 18 ans, elle recommençait à vivre à peu près normalement, bien qu'elle ne communiquait toujours pas. Puis un jour, alors qu'elle mangeait, le Dr Bumby vint la voir pour l'examiner et faire en sorte qu'elle soit transférée sous sa tutelle, pouvant ainsi prendre soin d'elle chez lui. Il lui parla, lui expliqua, et lui donna un stylo pour signer son accord. Et, contre toute attente de son état actuel, elle comprit et signa.

Suite à son transfert chez son psychiatre, ce dernier lui donna des tâches simples à faire dans la maison afin qu'elle retrouve petit à petit l'usage de ses facultés. Ce traitement fut un peu compliqué au début, mais le Dr Bumby se montra très patient avec elle, l'aidant quand ça semblait dure pour elle jusqu'à se qu'elle y arrive. Il se montra aussi très chaleureux avec elle, lui caressant le dos pour la rassurer, lui souriant pour lui donner du courage, l'enlaçant quand elle pleurait. Cela dura près de deux ans, jusqu'au jour où elle réussit enfin à parler de nouveau. Une belle voix douce et emplie de gentillesse passait par ses lèvres depuis tant d'année. Elle alla voir le Dr Bumby dans son bureau et lui fit une démonstration de sa voix. Celui-ci montra un sourire chaleureux avant de l'embrasser, lui disant qu'elle avait la voix encore plus belle que sa soeur... Puis Alice eu un flash. Elle savait pourquoi le nom de son psychiatre résonnait dans sa tête... C'était l'étudiant de son père, celui qui avait brisé sa vie en une nuit.

Alice se débattit contre lui mais il se montra violent, la plaquant contre le bureau en traitant sa soeur de tout les noms et lui disant qu'elle n'est rien sans lui, tentant de la briser. Il déchira le haut de ses vêtements, lui faisant des marques, la mordant avec violence tout en attouchant sa poitrine. Alice se débattit et dans un élan de rage, prit un presse-papier et le planta dans le cou d'Angus. Au lieu de laisser le salopard se vider de son sang, elle continua de lui planter le presse-papier dans le corps en pleurant de rage, criant et hurlant qu'elle le détestait et qu'il avait volé sa vie mais qu'il ne l'avait pas assez brisé pour qu'elle devienne sa chienne personnelle. Elle continua jusqu'à ce qu'Angus Bumby ne soit plus qu'un tas de chaire. Elle regarda le corps du médecin puis ses propres mains, lâchant le presse-papier en tremblant. Elle s'éloigna de son corps en rampant et plia ses genoux de telle façon qu'elle pouvait les embrasser, ne réagissant plus du tout.

Quand la police entra chez le psychiatre et virent la scène horrifiés. Lorsqu'ils virent Alice, l'un d'entre eux commença à devenir violent avec elle, la frappant même, mais il fut arrêté par ses collègues qui lui montrèrent les signes évidant de violence qu'elle avait sur le corps et lui firent remarquer qu'elle ne réagissait même pas à ses coups. Lorsqu'elle fut amenée au post, son ancien psychiatre avant Bumby vint et expliqua son état aux policiers, leurs expliquant qu'elle ne pouvait pas témoigner et qu'elle faisait une rechute sévère. La police et la loi ne pouvant rien y faire, elle retourna à l'asile d'Oxford. Là-bas on décida de la transférer à Sanatorium Asylum.

Là-bas, elle sentit un peu que quelque chose était bizarre mais ne fit pas attention, son état ne le lui permettant pas. Son psychiatre, le médecin en chef de l'époque à l'Asile, Jacob Iriockitch, décida de l'initier aux fameux mondes psychiques afin de retrouver un semblant de santé mentale, les autres traitements qu'il avait utilisé n'ayant pas marché.. Il envahit son esprit et lui apprit à utiliser son monde à bon escient. Avec ce traitement étrange mais efficace, elle retrouva peu à peu ses fonctions motrices et put de nouveau marcher, manger lire et d'autres choses de façon normal, mais en étant dans sa petite bulle assez fragile. Au fil de leurs séances ensembles, ils apprirent à se connaître. Elle apprit qu'il était irlandais, aimait autant la religion que les puces, avait un bon sens de l'humour et qu'il avait un coeur d'or. Il apprit d'elle qu'elle était en réalité déterminée, avait une forte personnalité au fond d'elle, qu'elle était intelligente, sensible, qu'elle ne veut jamais réellement faire de mal. Il apprit aussi l'histoire avec Bumby dans les moindres détails.

Un soir, son psychiatre vint et lui parla longuement et calmement, lui expliquant ce qu'il ressentait à son égard depuis son arrivé. Compassion, bienveillance, envie, plaisir, désir de son bonheur, vouloir la voir en pleine possession de ses moyens, l'amour et l'attirance qu'il avait... Après cette partie, il l'embrassa mais Alice ne rendit pas le baisé et détourna le regard. Ce n'était pas qu'elle ne le croyait pas, au contraire, ni qu'elle se n'était pas réciproque, loin de là. C'était juste le souvenir de Bumby essayant de la violer qui la hantait encore. Comprenant cela, il lui laissa le temps de s'y faire. C'est aussi au cour de ce même soir qu'ils parlèrent de l'Asile, dans les mondes psychiques bien sûr, et remarquèrent des incohérences dans leurs histoires. Pour Alice, l'abolition de l'esclavage daté d'au moins un siècle, pour Jacob elle datait à peine d'un an. Là où pour Alice les études peuvent être laïcs, celle de Jacob étaient encore géraient par des religieux en majorités. Jacob décida d'approfondir ça mais demanda à Alice de se concentrer sur son traitement.

Pendant qu'Alice se concentrait sur son traitement, Jacob fit des découverte. Des découvertes qui mettaient sa vie en danger. Il alla de nouveau voir Alice et lui donna le double du jeu de clés permettant d'ouvrir toutes les portes de l'Asile, lui demandant de ne jamais les perdre pour sa sécurité. Puis il envahit son monde et lui parla de ses découvertes. L'Asile a une personnalité propre, c'est une entité malsaine qui retient les gens en son sein pour se nourrir de leur folie en l'attisant. C'est de l'Asile qu'est originaire les mondes psychiques mais il l'ignore. Il exerce son oppression sur les autres et coupe l'île du reste du monde et du temps, d'où les incohérences historiques des deux amants. Il lui demanda de faire attention à elle avant de quitté son monde puis sa chambre.

Le lendemain matin, Jacob fut retrouvé pendu dans son bureau. Alice en pleura mais résista à la rechute, ayant décidé d'aider les autres à s'ouvrir à leurs mondes psychiques afin de pouvoir lutter contre cet être malsain qu'est l'Asile. Et elle sourit simplement, les doubles des clés de l'Asile près d'elle comme elle erre dans les couloirs.






Eh, toi, derrière ton écran.




Prénom / Surnom :
RIP

Age :
16 ans

Pays :
France ! (une baguette de pain ou une cuisse de grenouille ?)

Nationalité :
Franco-italienne (merci papa !)

Langues parlées :
Français, Anglais, Espagnol et je commence l'Allemand et le Japonais. (JAPON !!!!!!)

Geek ? Very Happy : Bien sûr

Le code Twisted Evil : Validé par moi, je suis la fondatrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycho.forumgourmand.net
 
Alice Liddell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES POINTS ☩ ce qu'ça veut dire et ses récompenses
» Alice Liddell
» Alice Liddell - Qu'on lui coupe la tête!
» Carnet d'Alice Liddell
» Alice Liddell ♦ Jouons ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psycho :: Les bases :: Dossier en cour d'examen :: Admis en hospitalisation-
Sauter vers: