Psycho

L'Asile vous garde, mais vous vous échapperez un jour grâce à votre psyché, votre monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Lun 18 Fév - 15:32

C’était un bien triste sort que subissait aujourd’hui Xander, après tant d’amour qu’il donnait à sa passion, on le punissait par emprisonnement. Il ne méritait surement pas cela, chacun avait le droit de s’exprimer comme il le souhaitait, de laisser parler ses sentiments par n'importe quel art, aussi étrange soit-il. Le ténébreux jeune homme avait décidé que le meurtre serait sa raison de vivre, la torture son jeu préféré, peut-être même que bientôt s’ensuivrait les viols . D’abord aurait-il fallu qu’on ne l’attrape guère. Mais que pouvait-il faire contre ces pulsions meurtrières qui le hantait ?

Lors de sa capture, il ne s’était pas tant débattu que cela, le plus amusant ne fut point de fuir pour ne pas être attrapé, non, mais de faire regretter aux autorités d’avoir pris l’initiative de l’emmener dans un lieu plus ou moins clos avec des personnes qui lui tiendrait compagnie.
Aussi, Mister Jones s’était contenté de rester aussi froid que d’habitude, de se laisser faire tout en invoquant le silence pesant.

Voilà de nombreuses lunes que les Dieux l’avaient renié, bien trop honteux de leur propre création, ils avaient décidé de tourner le dos à ce qu’il avait pu concevoir, un être soi-disant humain dont les sentiments restent un grand mystère encore à ce jour.

Revenons à nos moutons, non Xander n’est pas un berger du mont Fuji, ce que je voulais dire par là, vous l’aurez deviné, c’est qu’il me faut maintenant décrire son arrivée dans cette petite chambre de l’étage numéro trois.
Il avait ouï dire par le personnel que l’intérieur de l’asile dans lequel il se trouvait était répartie de cette façon : le sous-sol, le rez-de-chaussée, le premier étage où étaient installés les patients les plus calmes, le second étage pour ceux qui se font un peu plus violents, le troisième pour les fous-de-la-mort-qui-tue-of-the-dead et enfin le grenier.
Parmi tout cela, le descendant des démons fut logé avec les plus violents, à son grand étonnement, il n’avait pas de compagnon de cellule, ce qui fut fort regrettable, il n’allait pas pouvoir s’amuser comme il le souhaitait.

Chambre d’isolement de type 3 … Avant même d’y pénétrer, l’allié du mal imaginait un endroit sombre, lugubre, crasseux, gris et noir, sans aucune fenêtre. Un lit peu confortable, des cadavres d’araignées qui joncheraient le sol poussiéreux et peut-être, avec un peu de chance, des chiottes bouchées jadis blanches dans un coin de la « pièce ». Ayant supposé le pire pour un détenu moralement -presque- normal, Xander était sûr de ne pas être surpris lors de son arrivée dans les lieux.
Après y avoir fait quelques pas tandis qu'on l'enferma, il resta debout, immobile au milieu de la pièce, dos à l’entrée, face à un mur. La tête toujours droite, les bras le long de son corps, les lèvres collée et les muscles décontractés. Le jeune homme ferma ainsi les yeux, se coupant un peu du monde, attendant la suite des évènements avec une touche d’impatience.


Dernière édition par Xander S. Jones le Mer 20 Fév - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Fondatrice
Admin
Patiente de Type 1
Reine du Pays des Merveilles
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Lun 18 Fév - 22:41

Alice entra dans cette chambre tel un fantôme, son regard brumeux regardant le garçon en face d'elle. Jeune, nouveau, récent, chaire fraîche pour l'Asile démentiel où ils se trouvent tous. Elle pencha la tête, ne laissant apparaître sur son visage qu'un sourire étrange, énigmatique pour quiconque. Peut-être un signe d'assurance ? Ou alors une façon de dire bienvenu, la parole lui ayant été confisqué il y a longtemps. Cela pourrait tout aussi bien être une façon de se montrer douce. Mais dans le fond, c'est indescriptible tant c'est si fin et brumeux, comme une forme dans les abysses marin.

Mais comment allait le prendre l'interlocuteur ? Le même interlocuteur vers lequel elle s'avance. Si il était sensé se croire supérieur ou effrayant à un moment ou un autre, il risquerait de trouver une offense dans l’impassibilité d'Alice, sa bulle continuant de l'entourer métaphoriquement loin de tous, et elle loin du monde extérieur. Rien ne pourrait l'atteindre sur le plan émotionnel ou verbale, ces choses étant devenu des chimères inconnues de l'imagination d'autrui. Du moins dans le vrai monde.

Elle s'approcha d'un mur et traça un mot en laissant son doigt traîner sur la saleté, écrivant son nom en grand. ALICE LIDDELL. Puis elle le regarda avec un doux sourire, penchant sa tête comme pour lui demander son nom.

---------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycho.forumgourmand.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Lun 18 Fév - 23:21

Durant ce moment de calme qui fut un peu trop court, Xander s’était de nouveau échappé parmi les rêves sans pour autant être entré dans le sommeil paradoxal.
Il se voyait assis, adossé aux courbes élégantes des nymphes transformées en arbre de sa forêt chérie dans laquelle il avait vécu et y avait découvert sa véritable passion.
Il y revoyait les nombreux corps de jeunes femmes encore innocentes et pures qu’il avait tachés de sang. Des visages doux, net, qui reflétaient une apparence d’ange … C’en était si beau que leurs petites lèvres légèrement pulpeuses lui faisaient presque envie. Le ténébreux jeune homme n’allait pourtant pas montrer de la tendresse avec un cadavre que les minutes refroidissaient.
Avait-il déjà regretté un de ses meurtres ? Non, jamais, mais malgré tout, il lui était arrivé, un jour, de ressentir une petite touche de pitié, qui aurait été un sentiment horriblement fort pour un humain normal, lorsque sur le sol s’était écroulé la plus belle créature qu’il n’eut rencontrée, une peau grisâtre et un air insipide, une âme torturée et fragilisé par le temps.
Xander avait brulé le corps de cette demoiselle après avoir réparti ses cendres dans le plus beau lieu -à son gout- de la mer d’arbres.

Bref, ce fut pendant un si cours instant qu’il s’était remémoré tout cela. Lorsqu’une présence se fit sentir, il n’avait pas pris la peine d’ouvrir les yeux, flemme ? Non pas vraiment, juste que sa cellule n’était pas des plus agréable. Les apparences étaient trompeuses car, au grand étonnement de certain, Xander appréciait qu’il y ai de la végétation autour de lui, il se sentait mieux quand cela l’entourait. Que ce soit une forêt morte ou un champ de pâquerettes, tout lui allait.

Il ouvrit pourtant ses paupières au bout d’un moment pour découvrir devant ses yeux une gamine, il dut même baisser ses pupilles vertes pour la regarder.
Celle-ci écrivit quelque chose sur le mur crasseux, manque de bol, Xander ne savait ni lire, ni écrire. Il ne sut donc pas ce qu’elle attendait à présent de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Fondatrice
Admin
Patiente de Type 1
Reine du Pays des Merveilles
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Mar 19 Fév - 9:37

Alice pencha la tête de l'autre côté, se demandant si le garçon comprenait où elle venait en venir. Au vu de son manque de réaction, non. Dommage pour lui, elle découvrira son nom plus tard. Elle se demanda ce qu'il avait fait pour atterrir dans cette partie de l'Asile... Allez savoir, en tout cas ça ne devait pas être tout rose, cet étage étant réservé aux violences avec récidive. Mais si il comptait s'en prendre à Alice il était assez mal barré, le testament de l'ancien ayant été très clair à son sujet. Quiconque la touche se retrouvera dans le laboratoire. Rien que de penser à cet endroit et au médecin en chef de cette partie de l'Asile lui donna des frissons impossible à maîtriser, bien que ce ne soit pas vraiment visible.

Alice s'avança un peu vers lui, toujours le même sourire sur le visage, mais pas trop car on ne sait jamais ce qui peut se passer. Un viol pourrait si vite venir sans qu'on ne s'en doute... Ou alors une castration avec un coup de genoux. Ca aussi on ne s'y attend pas. Et en plus ça fait très mal. Mais assez parlé de ça, Alice savait se défendre, ce type était un tordu complet, tout le monde est content. Alice le regarda avant de tendre la main, comme pour dire bonjour. Si il n'avait pas compris qu'elle ne parlait pas, il devrait le comprendre maintenant. Sauf si c'est un imbécile complet.

Mais avec un peu de chance, il éveillerait suffisamment la curiosité d'Alice pour qu'elle l'initie au monde psychique.

---------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycho.forumgourmand.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Mar 19 Fév - 16:04

Cette demoiselle semblait aussi silencieuse qu’une tombe, ce n’était pas si mal, le silence était son allié depuis toujours, qu’importe le moment ou l’endroit même sans parole, une conversation pouvait se dérouler normalement.
Il regardait la jeune fille qui s’avançait tout en gardant une distance, pour sa sécurité peut-être ? Et pourtant, elle ne risquait rien, depuis cette demoiselle qu’il lui avait laissé un souvenir inoubliable de par ce visage torturé et ce corps qui semblait frêle il avait perdu l’envie de toucher à ce genre de gamine.

Pendant un très court instant, il se surprit à se demander ce qu'elle, elle faisait ici, pourquoi un tel sourire alors qu’ils étaient enfermés dans un lieu sans végétations ? Il ne comprenait pas, et peut-être même qu’il ne cherchait pas à comprendre. Les gens se prenaient trop la tête pour rien, son quotidien à lui était tuer, torturer, puis retuer, se reposer, manger, torturer de nouveau, tuer -et oui encore une fois- et dormir. Rien de bien extraordinaire. Il n’avait jamais essayé de savoir d’où lui venait ce genre de pulsion meurtrière, il prenait cela comme s'il s’agissait d’un comportement naturel.

Il se craqua doucement la nuque et les doigts, juste parce que cela lui faisait du bien, le rendait zen en toutes circonstances. Le craquement de ses membres était sourd et résonna dans cette pièce bien silencieuse et beaucoup trop vide. Pour le moment, tout ce qu’il avait envie de faire, c’était de sortir d’ici, ce n’était même plus amusant de rester ici si sa seule compagnie était ce genre de goss sans aucune courbe apparente. Oui car Xander avait fait glisser son regard sur l’entièreté de la partir visible du corps de la demoiselle.

Quand elle tendit sa main pour un salut, le ténébreux jeune homme la lui attrapa, et sortie ainsi de sa cellule par la porte mal refermée. Elle était libre de le repousser si elle ne voulait pas s’enfuir avec lui.
Se frayant un chemin par les passages mal gardés, c’est avec une violence presque insoupçonnable chez le plus fou des humains qu’il explosa au passage la tête d’un gardien contre un des murs de l’asile, à présent taché de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Fondatrice
Admin
Patiente de Type 1
Reine du Pays des Merveilles
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Ven 22 Fév - 16:37

Alice fut surprise, choquée, horrifiée de voir que ce garçon l'entraînait hors de l'Asile en la touchant. Le garde qui arrive comme un taré pour empêcher le type de se barrer, qui se fait fracasser la tête contre le mur, le sang allant jusque sur la robe d'Alice ? Elle s'en foutait royalement, tout ce qui lui occupait la tête était le fait qu'un jeune parvenu venait de briser sa bulle d'isolement si durement acquise pour ne pas redevenir catatonique. Aussi la suite ne pouvait étonnée personne...

Elle résista un peu à sa prise avant de lui donner une claque monumental qui résonna dans tout le couloir. Puis une étrange sensation envahie Alice, le temps commençant à se figer autour d'eux. L'environnement changea peu à peu autour d'eux dans un flou étrange et instable pour finir par prendre l'apparence d'une forêt dont l'air respiré une odeur de mort. Alice, elle, changea d'apparence pour passer de la jeune fille frêle et fragile (si on oublie la méga baffe d'il y a un instant) pour passer à une jeune femme avec un regard téméraire et une robe bleue tâchées de sang. Elle se transforma en une nuée papillons bleus pour se sortir de l'emprise du garçon et le regarda avec un air particulièrement froid.

"On ne t'a jamais dit d'être galant avec les femmes ? Surtout quand celles-ci ont des problèmes d'ordre psychologique."

---------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycho.forumgourmand.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Ven 22 Fév - 17:10

Était-ce si mal de vouloir reprendre sa liberté ? Dans ce genre d’endroit, il fallait comprendre que oui. Xander n’était pourtant pas habitué à tant de mur, personne n’avait le droit de le retenir dans un tel endroit. Il avait essayé de s’échapper entrainant avec lui la gamine qui était venue lui rendre visite. Le fait d’avoir si violemment toucher un garde lui avait déjà fait un bien fou, il avait, par la suite, l’impression qu’un peu de force, dérobé par le manque de végétation, lui était revenu. La gosse qu’il tirait semblait un peu se débattre, il était donc parti pour la lâcher jusqu’à ce que celle-ci lui offre une baffe qui résonna dans l’asile. Suite à ce geste, une forêt prit forme autour de ses deux personnages et la demoiselle, devenue quelque peu différent, prit la forme d’une multitude de papillons afin de se libérer des mains de ce Démon.
Malgré tout ce changement si soudain, Mister Jones était resté silencieux et calme, son visage reflétait toujours le même néant et ses yeux verts ne renfermaient rien d’autre que le vide.

Il put enfin entendre la voix que la gamine dissimulée depuis le début, bien qu’elle prît un air froid, il la trouva extrêmement désagréable dans ces mots. La galanterie ? Xander ne connaissait pas cela. Il regarda autour de lui, soulagé d’être ainsi dans une mer d’arbre, et la laissant en plan ici, il partit dans le but de se promener et de reprendre son quotidien qu’il n’avait pas pu exercer depuis voilà plusieurs heures à cause de l’empêchement qu’il avait subi.

L’odeur de chair pourrit et à la fois d'herbe finement décorée par le rosé du matin étaient devenus des manques qu’il comblait à présent. Ne se retournant pas vers l’autre gosse qui venait de lui faire la morale et n’ayant toujours pas pris la peine de lui répondre, qu’aurait-il pu dire de toute façon ?, le descendant des ténèbres qu’il était, à présent de nouveau chez lui, s’avança pas à pas vers un arbre qui lui semblait être l’endroit habituel où il se reposait, pour s’y adosser et s’assoir en attendant que le temps passe, que les souvenirs s’effacent et qu’une bonne âme entre en ces lieux afin de la tuer la plus horriblement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Fondatrice
Admin
Patiente de Type 1
Reine du Pays des Merveilles
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   Lun 4 Mar - 18:28

Alice le regarde avec un air de... Comment dire... Ah oui... "Qu'il est con". Ainsi il croyait qu'il était hors de l'Asile, si rapidement et facilement ? Naïf. Alice s'approcha de lui avec son sourire déterminé. Elle se pencha, le regarda un moment avant de déclarer très clairement.

"Tu es encore dans l'Asile... Tu es loin de cette forêt, elle n'est que le fruit de ton imagination, ton petit monde créé par ton esprit pour te protéger... Mais tu ne sauras pourquoi que si tu acceptes que je t'initie. Libre à toi d'y réfléchir, je reste ici."

Et Alice resta, attendant.


HRP= désolée, j'ai eu une petite panne et... Ben c'est pas complètement passé.

---------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycho.forumgourmand.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. » #Voltaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CARPET ஐ le monde appelle fou celui qui n'est pas fou de la folie commune.
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Crise de folie... |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psycho :: Le passé :: Archive RP-
Sauter vers: